TRANNY SECRETARY HIGHT SCHOOL 10

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

TRANNY SECRETARY HIGHT SCHOOL 10LA DIRECTRICE :Un claquement sec retentit sur le dallage du hall d’entrée d’une grande entreprise. Une belle femme en talon aiguilles s’avançait prestement vers le comptoir d’accueil.Elle semblait âgée d’une quarantaine d’années mais en avait en fait 10 de plus. C’était M DUPUIS Antoine, Alias Mme ANTOINETTE, la directrice de la TSHC.Elle portait une perruque blonde, un tailleur rouge, et une magnifique paires d’escarpins assortis aux talons vertigineux. Son look était à mi chemin entre une buisness woman et une bourgeoise en manque.”Bonjour, je suis Mme DUPUIS. Je suis attendue par M LEBON, le directeur des ressources humaines.L’employée vérifia sur son registre et passa un coup de téléphone. “M LEBON vous attends dans son bureau : 20 eme étage, à gauche en sortant de l’ascenseur, porte 6 sur votre droite.” “Merci”Mme ANTOINETTE frappa à la porte 6.Un homme en costume cravatte d’une quarantaine d’années vint l’accueillir.”Mme DUPUIS je présume, je suis M LEBON. Entrez je vous prie.””Enchantée de faire votre connaissance.” lui répondit la directrice.Elle entra dans un vaste bureau et pris place dans le fauteuil en cuir que lui désignait son hote. Elle constata tout de suite que le regard du DRH s’était aussitôt posé sur ses talons aiguilles, et qu’il les avait suivi juqu’à ce qu’elle soit assise. “Cela commence bien” pensa-t’elle.M LEBON pris place à son tour derrière son bureau. C’était une gande table en verre à travers laquelle il pouvait admirer les jambes de son invitée. Mme ANTOINETTE en profita pour prendre la position de Sharon Stone dans Basic Instinct.Le DRH se racla la voix.”Un de mes confrères m’a parlé de vous. Il vous a chaudement recommandée en me précisant que vous formiez des secretaires très compétentes.””Oui effectivement, j’ai crée une école de secretariat d’un genre un peu particulier. Mais plutôt qu’un long discours, le mieux est que je vous fasse voir”Mme ANTOINETTE sorti une sorte d’album photographique de son sac.M LEBON commença à le feuilleter.Le premier cliché représentait une jeune fille portant des talons aiguilles, une jupe plissée et un chemisier.”Toutes vos élèves sont habillées de façon aussi élégante?”Il s’agit là de l’uniforme qu’elle portent durant la première année de leur scolarité.”En deuxième année elles mettent des tailleurs, et les talons aiguilles sont évidemment toujours de rigueur. Quand je vois toutes ses secretaires actuelles avec des chaussures plates, voir même en jean, j’en ai la nausée.” lui répondit la directrice.M LEBON tourna la page. Mme ANTOINETTE canlı bahis şirketleri connaissait le shooting par coeur, ayant elle-même choisi les photos. Celle-ci representait une secretaire qui servait le café à son patron en tendant bien les fesses sous son nez.Le DRH dégluti.La photographie suivante représentait la meme secretaire. Mais cette fois-ci, elle avait prit un regard mutin et faisait semblant de réprimander son patron qui lui touchait les fesses.M LEBON commençait à rougir.Il était maintenant en train d’observer la quatrieme page.”Les secretaires que vous formez sont-elles toutes aussi… serviables?” demanda-t’il avec difficulté.Mme ANTOINETTE fit semblant de ne pas savoir de quelle photo il parlait.”Vous permettez,”Elle se leva et vint derrière lui. Elle se pencha légérement de façon à lui mettre ses seins sous le nez. L’homme senti son parfum ennivrant. Le cliché en question représentait le même bureau avec le même patron assit sur son fauteuil. Il avait maintenant le regard dirigé vers le plafond. On pouvait voir 2 beaux escarpins dépasser de sous son bureau.A celle là, oui tout à fait. Je tiens à ce que mes élèves donnent entière satisfaction à leur patron. Machinalement, elle posa sa main entre ses jambes. Il bandait comme un ane.Le DRH tourna la page.La secretaire était maintenant penchée sur le bureau jupe relevée, avec son patron derrière elle. La jeune fille semblait surprise, elle avait les yeux écarquillés derrières ses lunettes et ouvrait la bouche. “Ca me rappele une candidate” se dit Mme ANTOINETTE en revoyant la photo. “Une certaine Samantha il me semble”. Elle défit la braguette du directeur pour extirper sa queue déjà bien raide. Elle s’assit sur ses talons et la goba.”Je vous laisse consulter tranquillement le reste de l’album” dit-elle avant de se mettre à pomper.Les mains de M LEBON étaient crispées sur son bureau. Il était incapable de bouger.Sa fellatrice arreta de le sucer. Elle se leva tout en lui caressant le bout du gland avec le pouce. “Vous permettez?” lui demanda-t’elle avant de tourner la page suivante avec son autre main.La secretaire tenait maintenant une cravache dans la main.Mme ANTOINETTE enfonça d’un coup sec le bout de son index dans le méat.L’homme sursauta en poussant un cri.”Comme vous pouvez le constater. Nous proposons également des SEVICES, excusez-moi je voulais dire SERVICES particuliers. Si vous etes interessé, faites nous le savoir. C’est une spécialité complémentaire que toutes nos secretaires n’offrent pas.”Elle sortie maintenant de son sac un document. Il canlı kaçak iddaa s’agissait d’un contrat pré-rempli. Il n’y avait qu’à le completer et à le signer.Le DRH commença à le lire.Il avait l’habitude de ce genre de documents et ne s’attardait que sur les point essentiels :(La société X s’engage à prendre en charge la formation de N secretaires de l’école TSHC. En contrepartie, l’élève choisit effectuera ses stages aux sein de ladite entreprise et s’engage à y travailler pour une durée d’au moins 3 ans.)Mme ANTOINETTE reprit sa fellation. Elle l’interrompit dés qu’elle senti qu’il allait venir. Elle se releva pour voir ou il en était dans la lecture du contrat tout en lui pinçant le gland. (la secretaire s’engage à porter en permanence une tenue chic et élégante telle que définie en annexe 1, à savoir jupe ou robe et talons de 10 cm minimum.)Elle se remit à le sucer puis se releva juste avant qu’il ne jouisse. Elle regarda de nouveau où en était le DRH. C’était le paragraphe le plus important:(En échange du salaire convenu en annexe, La secretaire s’engage à prodiguer à son employeur toute les caresses buccales qu’il désire et à maintenir son anus à son entière disposition.”La directrice de la TSHC vit que son hote commençait a transpirer à grosses gouttes.Elle coupa encore une fois son érection en plantant ses ongles dans le gland, puis reprit son pompage.LEBON halelait pendant qu’il lisait. Il réussi à prononcer :”Mais vos secretaires sont en fait des…jeunes garçons!””ETAIENT” lui répondit Mme ANTOINETTE.” A la sortie de mon école, elles sont bien plus féminines que la plupart des “vraies” femmes. Notre sélection est drastique et nous ne retenons que des candidats âgés de 18 à 25 ans, naturellement éfféminés ou androgynes. Le résultats est stupéfiant. Personne ne se doutera de rien. D’ailleurs moi-meme…, aviez vous deviné?””Non, VOUS…?”Mme ANTOINETTE reprit ses explication : “Néanmoins, d’un point de vue juridique, elles restent effectivement des hommes. Cela vous donne une garantie contre une eventuelle action en justice du genre balance ton porc très à la mode actuellement.”Le DRH savait que trop bien de quoi elle parlait.Cette dernière reprit de nouveau sa fellation. Elle l’interrompait encore et encore dés qu’elle sentait qu’il allait venir, puis se remettait à sucer. Sa longue expérience lui permettait de s’arreter juste avant le point de non retour.Elle fit celà 4 ou 5 fois de suite. C’était la plus douce des tortures imaginables.L’homme n’en pouvait plus. “3000 euros par mois, c’est quand même un peu chère!” canlı kaçak bahis réussit-il à dire.”Pas pour les prestations que nous offrons. La qualité a un prix. Et puis, nous avons des tarifs dégressifs. Si vous acceptez de prendre en charge la formation de 2 de nos élèves, il n’en coutera que 5000 euros par mois à votre société, avec une garantie d’exclusivité de 3 ans.””Je vois que le salaire d’embauche est de 4000 euros net mensuel. C’est un peu chère pour une secretaire, surtout débutante.” ajouta-t’il entre deux rales.”Il est entiérement justifié, et il ne s’agit que d’un minimum. Si vous tenez à continuer à vous assurer les services de nos secretaire au dela du délai de 3 ans, il vous faudra certainement les augmenter. Dépechez-vous, la demande est tès forte et le nombre d’élève limité.”ANTOINETTE avait continué à remuer son index à l’intérieur de son sexe tout en parlant.”Une dernière question. Les élèves de cette école sont-elles aussi douées que leur directrice?” murmura-t’il.”Elle le deviendrons! J’assure cette partie des cours en personne.”LEBON n’en pouvait plus. Il fallait qu’il jouisse. Il savait que sa fellatrice ne lui permettrait pas tant qu’il n’aurait pas apposé sa signature.”Je dois signer ou?” finit-il par demanderElle lui désigna les endroit du bout de l’ongle. Il s’était engagé pour deux secretaires, en prenant l’option sévice pour l’une d’entre-elle. “Vous faites le bon choix” lui dit-elle en souriant.Le DRH la regardait dans les yeux. Son regard était implorant. Il semblait la supplier tel un petit garçon.Mme ANTOINETTE était toute puissante. Il avait signé, elle pouvait le laisser ainsi, cela aurait été très plaisant pour elle et infiniment cruel pour lui.”Non” se dit-elle. “Ce ne serait pas très professionnel. Et puis j’ai une réputation à tenir!”Elle remboucha le membre et mit fin aux soufrances du DRH en quelques coups de langue.Il déchargea au fond de sa gorge une énorme quantité de foutre si longtemps retenue. ANTOINETTE l’avala et nettoya conscensieusement le gland avec sa langue. On savait maintenant d’où venait l’obsession d’ANNA pour la propreté.Elle remits la verge maintenant molle dans son caleçon, remonta son pantalon, referma sa braguette et alla même jusqu’à réajuster sa cravatte. Elle sortie du bureau avec le contrat signé sous le bas. En moins d’une heure, elle avait assuré 5000 euros de revenus complémentaires à son école. “C’est une journée qui commence bien” se dit-elle.M LEBON la raccompagna jusqu’à la porte de son bureau.”Merci de votre accueil, et n’hésitez pas à faire de nouveau appel à mes services.” lui dit-elle en partant.Le claquement des talons aiguilles de la directrice résonna de nouveau sur le sol. Elle jeta un oeil sur sa montre.”Mince. Il faut que je me dépeche, j’ai encore deux autres rendez vous à honorer avant midi.”

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir